Restaurer et garantir la circulation des poissons migrateurs est une des réponses à leur maintien dans les cours d’eau. Soutenues par une réglementation en faveur de la continuité écologique, de plus en plus de décisions locales conduisent à engager des travaux pour la restaurer.

Le propriétaire est le premier concerné puisqu'il a le devoir d'assurer la libre circulation des poissons migrateurs au niveau de son ouvrage sur les cours d'eau classés en liste 2. Mais la restauration de la continuité piscicole fait appel a de nombreux acteurs aussi bien en tant que maître d'ouvrage que partenaires techniques, financiers ou administratifs.

Plusieurs solutions existent pour réduire voire annuler les impacts négatifs des obstacles sur la migration des poissons migrateurs...

Un enjeu majeur : le rétablissement de la continuité écologique

Aucune solution n'est définie à l'avance. Elle doit apporter le meilleur gain écologique tout en tenant compte de l'intérêt et des usages liés à l'ouvrage.

CIRCULATION RETABLIE
 
Effacer des obstacles
Solution la plus efficace, la plus pérenne et la moins coûteuse, l’effacement rétablit la circulation des poissons et recrée des zones courantes, favorables à leur croissance et à leur reproduction.

  schéma effacement AFB

Illustration : Effets de l'effacement d'un ouvrage sur le cours d'eau (AFB)

Abaisser des obstacles
La réduction de la hauteur de chute ou la création d’une brèche localisée est une solution alternative à l’effacement pour conserver les intérêts associés à l’ouvrage.
Créer une rivière de contournement
Le principe consiste à relier l’aval de l’amont grâce à un cours d’eau artificiel contournant l’obstacle à franchir. La rivière de contournement restitue le plus fidèlement possible les caractéristiques d’un cours d’eau naturel.

schéma riviere de contournement imagic BGM

Illustration : schéma de principe d'une rivière de contournement (IMAGIC pour BGM)

Ouvrir les vannes
L’ouverture des vannes de manière permanente ou temporaire - si elle est couplée à une passe à poissons - est une solution intermédiaire intéressante lorsque l’ouvrage a un fort intérêt paysager ou patrimonial.
Installer des passes à poissons

Le principe consiste à attirer les poissons pour les inciter à passer de l’autre côté par une voie d’eau artificielle. Les conditions de courant dans les passes doivent être compatibles avec les capacités de nage et de saut des différentes espèces de poissons migrateurs. La passe à poissons ne constitue qu'une solution partielle car elle ne permet pas le franchissement de 100% des poissons.

schéma pap imagic BGM

Illustration : schéma de principe d'un dispositif de franchissement (IMAGIC pour BGM)

CIRCULATION AMELIOREE

Les obstacles doivent également permetrre la circulation des poissons lors de leur descente vers la mer :

  • Des aménagements sont conçus pour empêcher les poissons d'accéder aux turbines des centrales hydroélectriques (grille),
  • L'installation de turbines ichtyophiles minimise les mortalités et blessures des poissons lors de leur passage dans ce type d'équipement.