Au niveau européen, la lamproie marine est classée en préoccupation mineure selon les critères de la Liste Rouge. Ceci étant, cela cache des classements nationaux qui pour la plupart convergent aujourd’hui vers un classement de l’espèce en danger voire en danger critique d’extinction

Classée en danger d’extinction en France, les lamproies marines ne courent plus les cours d’eau… Les grands axes de migration historiques (Garonne-Dordogne, Loire, …) ont vu chuté leurs populations, passant de dizaines de milliers d’individus dans les années 2000 à quelques centaines aujourd’hui. Des travaux récents ont d’ailleurs mis en évidence, à partir de l’analyse des données de 40 stations localisées dans 28 cours d’eau en France, un déclin de 80% des effectifs annuels de lamproies marines entre 1988 et 2013-2017 (Legrand M., Briand C., Buisson L., Besse T., Artur G., Azam D., Baisez A., Barracou D., Bourré N., Carry L., Caudal A.-L., Corre J., Croguennec E., Der Mikaélian S., Josset Q., Le Gurun L., Schaeffer F., Toussaint R., Lafaille P. 2020. Diadromous fish modified timing of upstream migration over the last 30 years in France. Freshwater biology, volume 66, issue 2 : pages 286-302).

‍Les informations relatives aux lamproies migratrices sont assez peu nombreuses en raison notamment du faible intérêt porté par les pêcheries en Bretagne. Seules les stations de comptage et le comptage des nids de lamproies marines permettent aujourd’hui d’obtenir des données fiables sur les populations de lamproies marines en Bretagne.

BZH actions LPM 2022

Le nombre moyen de nids de lamproies marines observés varie d’un facteur 10 à 100 entre les petits cours d’eau côtiers morbihannaise sur lesquelles moins de 100 frayères ont été comptées en moyenne sur cette période et les bassins du Scorff et de l’Ellé-Isole sur lesquels près de 800 nids ont été dénombrées en moyenne. Ceci étant depuis 2015, une diminution du nombre de frayères est également observée sur l’ensemble des bassins suivis.

La situation des lamproies marines se dégrade actuellement en Bretagne : sur les trois dernières années, la tendance est en forte baisse par rapport à la moyenne interannuelle 2013-2022 même si leurs effectifs fluctuent très fortement d’une année à l’autre en raison des conditions hydro-climatiques, de la dynamique naturelle de ces espèces et du contexte local. À l’heure actuelle, la principale menace sur les populations de lamproies marines en cours d’eau reste l’entrave à la libre circulation empêchant l’accès à des zones de frayères nouvelles voire historiques.

De nombreuses actions de restauration et reconnexion de l’habitat fleurissent depuis plus de 20 ans, … mais les efforts doivent se poursuivre. D’autant plus face au changement climatique qui aura non seulement un effet sur les conditions de croissance des lamproies marines en mer mais également sur leur vie en rivière…