Situation 2019 : picto nondefini (non définie)

Tendance récente : picto tendancend (non définie)

23 truites de mer ont été déclarés par les pêcheurs à la ligne en eau douce en 2019 en Bretagne

Source : AFB, FNPF, 2019 - Mise à jour : 07/01/2021

La pêche amateur aux lignes de la truite de mer en eau douce

Sur la totalité de l'estuaire et du domaine fluvial, la pêche du saumon est interdite pendant 180 jours par an entre le 1er août et le 31 juillet, dont au moins 20 consécutifs compris entre le 1er octobre et le 30 avril (Article R436-55). Les périodes d'ouverture sont ensuite fixées à l'échelle régional et départemental.

Pour avoir le droit de pêcher le saumon atlantique, le pêcheur doit :

  • s’acquitter d’un supplément « migrateurs » en plus de sa carte de pêche et ceci aussi bien s’il souhaite conserver ses prises que les remettre à l’eau. Ce supplément « migrateurs » d’une valeur de 50 € s’acquiert chez un dépositaire agréé « migrateurs » (la liste de ces dépositaires est consultable dans la rubrique « liste des dépositaires » ci-dessous). Il est matérialisé par une "autorisation de pêcher les salmonidés migrateurs" (également appelée "autorisation migrateurs") qui accompagne la carte de pêche.
  • prendre connaissance de la réglementation applicable. Chaque année un arrêté départemental signé par le préfet définit les modalités de pêche des poissons migrateurs (quotas individuel/période d’ouverture de la pêche/rivières et techniques autorisées/gestion par total autorisé de capture (TAC) ou non). Il est nécessaire de se renseigner auprès de la fédération départementale concernée sur ces modalités avant d’aller à la pêche.

La déclaration des captures de truites de mer est possible mais n'est pas obligatoire. Elle est toutefois recommandée pour fournir des informations sur les fleuves colonisés, la dynamique des populations de truite de mer…

Pour aller plus loin :

En savoir plus sur la réglementation des salmonidés

Capture des truites de mer par les pêcheurs amateurs aux lignes

Description de l'indicateur

Instaurée officiellement en 1992, le suivi des captures de truites de mer a dans un premier temps concerné uniquement le Nord-Ouest de la France, dont les rivières étaient très fréquentées par cette espèce, pour s’étendre en 1996, à tous les cours d’eau classés à truite de mer de la façade atlantique.

La participation des pêcheurs volontaires est assurée par une déclaration des captures sur le site declarationpeche.fr et le dépôt de l'enveloppe écailles chez un dépositaire agréé migrateurs. La pêcheur peut également compléter un carnet de capture où sont consignés les temps de pêche par sortie, les captures effectuées, les techniques utilisées.

Méthode de calcul

Les données d'effectif de saumons déclarés par les pêcheurs amateurs aux lignes sont issues du CNICS et de la FNPF.

Résultats du suivi des captures de truite de mer par les pêcheurs à la ligne en eau douce

Les déclarations de captures pour les truites de mer ne sont pas obligatoires mais sont fortement recommandées. Face à la faible participation de ces dernières années, le taux d'échantillonnage est faible et affecte la précision des résultats exposés ci-après. L'amélioration de la participation des pêcheurs de truite de mer est essentielle pour augmenter le nombre et la qualité des informations recueillies.

En 2019, 23 truites de mer ont été déclarées sur les cours d'eau bretons. De manière générale, les captures déclarées de truites de mer restent faibles en Bretagne, de l’ordre de 6 (1998) à 69 (1996). En moyenne, 70% des truites de mer sont capturées dans un cours d’eau du Nord de la Bretagne : Aber Ildut, Douron, Flèche, Léguer.

Evol captures SAT CNICS

Captures des truites de mer déclarées par les pêcheurs amateurs aux lignes sur les cours d'eau bretons depuis 1993 (l'effectif est représenté par un histogramme, la moyenne des effectifs des 10 années précédentes par une barre orange et le nombre de pêcheurs par une ligne verte)

(Source : CNICS - FNPF, 2020)

Ce suivi ne reflète néanmoins pas la situation des truites de mer, en sous-estimant les populations réelles en Bretagne : non-déclaration des captures, effort de pêche faible sur les périodes de migration, distinction difficile entre truites de rivière et de mer, …

Télécharger la fiche régionale 2019

Dans le cadre du programme SAMARCH, Seine Normandie Migrateurs (Seinormigr) et Bretagne Grands Migrateurs (BGM) ont valorisé les données de plus de 500 carnets de pêche récoltés entre 1995 et 2018 via un outil de visualisation interactif à partir des données du CNICS (accéder à l'article - accéder au module interactif sur Tableau public)

Source des données

Centre national d’interprétation des captures de salmonidés migrateurs (CNICS) - * INRAE, OFB, Pôle OFB-INRAE-Institut Agro-UPPA pour la gestion des migrateurs amphihalins dans leurs environnements, U3E, CNICS, F-35042, Rennes

Fédération nationale pour la pêche en France

Consulter les données du CNICS

En cas de difficultés d'affichage, accéder au module interactif sur Tableau public.