Suivi des effectifs d'anguilles aux passes-pièges

Effectif d'anguilles jaunes aux stations de comptage 2019  : 23 856

Situation 2019 & tendance récente

Passe-Piège de Bois Joli sur le Frémur : picto mauvais TRES MAUVAISE
picto enbaisse EN FORTE BAISSE
Passe-Piège de Châteaulin sur l'Aulne : picto mauvais NON DEFINIE
picto tendancend INCONNUE
Passe-Piège de Moulin Neuf sur le Pont-l'Abbé : picto mauvais MAUVAISE
picto enbaisse EN FORTE BAISSE
Passe-Piège de Tréauray sur le Loc'h : picto bon TRES BONNE picto enhausse EN FORTE HAUSSE
Passe-pièges d'Arzal sur la Vilaine : picto mauvais MAUVAISE
picto enbaisse EN FORTE BAISSE

 

Source : Fish-Pass pour MNHN, SMATAH, FDAAPPMA 29, Fisf-Pass pour Eau du Morbihan, EPTB Vilaine - Mise à jour : 11/06/2020

Depuis le début des années 90, des suivis permettent en Bretagne d’obtenir des informations sur les flux de migration d'anguilles jaunes et suivre leur évolution. Les stations de contrôle des migrations permettent de compter en continu les passages de poissons. En Bretagne, les migrations d'anguilles jaunes sont actuellement suivi sur 5 sites, équipés de passe-pièges, dans les estuaires ou à proximité. Il s'agit des estuaires du Frémur (22/35), du Gouëssant (22), de l'Aulne (29), de la rivière de Pont l'Abbé (29) et de la Vilaine (56). Les suivis avaient auparavant lieu sur 3 autres sites mais ont cessé en 2000 sur l'Oust, en 2006 sur la Rance et en 2008 sur la Vilaine à l'écluse de Malon.

La station de piégeage de Châteaulin sur l'Aulne a été mise en service en octobre 2018 (pour en savoir plus) et celle de Rophémel sur la Rance a également été améliorée en 2018. Les données viendront alimentées les indicateurs de recrutement fluvial en jeunes anguilles dès 2019.

2018 ANG station comptage

Localisation des stations de comptage des anguilles en montaison (Source : BGM)

Une passe-piège à anguilles est un dispositif de franchissement par reptation en amont duquel a été installé un vivier de stockage. A chaque relève, l'ensemble des anguilles est dénombré et mesuré. Lorsque le nombre d'anguilles est élevé, un échantillon est mesuré et l'effectif est estimé à partir du poids de l'échantillon et du poids total. Les anguilles sont enfin oscultées pour repérer à l'oeil nu d'éventuelles pathologies.

Sur le Frémur

Carte de localisation des barrages sur l'aval du Frémur

L'anguille doit franchir 4 barrages en 5600 mètres dès l'estuaire du Frémur avant de coloniser le bassin versant.

C'est la distance que sépare le barrage de Roche Good, premier obstacle dans l'estuaire, et le barrage de Bois Joli. Trois autres barrages totalement infranchissables lui succèdent. Chacun dispose d'un dispositif de franchissement pour les jeunes anguilles et les barrages de Pont es Omnes et de Bois Joli d'un dispositif de comptage permettant de les dénombrer.

Le suivi a débuté en 1996 sur les barrages de Pont es Omnes et de Bois Joli. Les comptages ont lieu sans interruption tous les 3 jours en moyenne (la fréquence des relèves augmente lors des pics de migration). Depuis 2012, le piège de montée au niveau de Pont es Omnes n'est plus en fonctionnement.

 

Pour connaître chaque site de piégeage, télécharger la fiche descriptive correspondante :

Sur l'Aulne

Le seuil de Châteaulin est situé sur l'Aulne canalisé à moins de 10 km de la zone d'influence de la marée.

Afin d'améliorer le franchissement au niveau de l'écluse de Châteaulin sur l'Aulne, le SMATAH a équipé l'ouvrage d'une passe-piège fonctionnelle depuis octobre 2018. Ce dispositif est constitué d'une partie piège amovible, qui est installée de mars à novembre en dehors des épisodes de crues, et d'une partie fixe garantissant le franchissement de l'ouvrage toute l'année. Ainsi de mars à novembre, un suivi de la montaison des anguilles est assuré par le SMATAH et doit permettre :

  • de mieux connaître la dynamique migratoire de l'espèce,
  • de fournir un indicateur du recrutement fluvial sur le bassin.

A chaque relève, l'ensemble des anguilles est dénombré et mesuré en dissociant les individus selon 3 classes : civelles, anguilles inférieures à 300 mm et anguilles supérieures à 300 mm. Lorsque le nombre d'anguilles est élevé, un échantillon de 50 individus est mesuré et l'effectif est estimé à partir du poids de l'échantillon et du poids total. Les anguilles sont enfin oscultées pour repérer à l'oeil nu d'éventuelles pathologies. Plus spécifiquement pour les civelles la détertmination des stades pigmentaires est réalisée 2 fois par mois sur un lot d'individus pour déterminer le vieillissement des civelles au cours du temps.

Les données recueillies apporteront ainsi des informations sur l'effectif d'anguilles en montaison, la biométrie et la pathologie des individus.

Accéder au suivi de la migration des anguilles au niveau de l'observatoire de Châteaulin

Le Pont-l'Abbé

Localisation du barrage du Moulin Neuf

Le barrage du Moulin Neuf est situé sur la rivière de Pont l'Abbé à moins de 3 km de la zone d'influence de la marée. 

La passe-piège a été mise en fonctionnement le 01/02/2002. Le piège est relevé chaque année pendant la période d'arrivée des civelles.

 Pour connaître le site de piégeage, télécharger la fiche descriptive

Sur le Loc'h

Le barrage du Tréauray est situé sur la rivière du Loc'h à moins de 1 km de la zone d'influence de la marée. 

La passe-piège a été mise en fonctionnementen 2014. Le piège est relevé chaque année pendant la période de migration des anguillettes.

Sur la Vilaine

Carte IGN Arzal

Le barrage d'Arzal a été construit en 1970 dans l'estuaire du fleuve. 

Le suivi des anguilles en montaison est réalisé depuis 1996. Bien que situé dans l'estuaire, le piège ne permet de capturer que les individus qui ont un comportement de nage active. A l'inverse, les civelles portées par le courant ne sont pas dénombrées dans ce piège car elles ne sont pas capables de nager ou de ramper pour monter sur la rampe à anguilles.

Les comptages ont lieu sans interruption pendant toute la durée de la montaison. Les anguilles sont dénombrées puis relâchées en amont.

2 passes à anguille sont aménagées sur le barrage d'Arzal en estuaire de Vilaine : l'une en rive gauche, l'autre en rive droite.

Pour connaître le site de piégeage, télécharger les fiches descriptives :

 

Description de l'indicateur

L'objectif du suivi des effectifs d'anguilles jaunes aux stations de contrôle est double :

  • Evaluer le recrutement fluvial de l'espèce,
  • Mieux gérer localement les stocks d'anguilles.

Pour chaque station de contrôle, l'effectif annuel d'anguilles jaunes correspond au nombre d'individus comptée/estimés dans les passe-pièges, c'est-à-dire dans le sens de la montée.

Mode de calcul et règles d'interprétation de l'indicateur

La situation de l'effectif d'anguilles jaunes à une station de contrôle se caractérise par rapport au quantile 90% soit la valeur au-dessous de laquelle se situe 90% des observations depuis le début du suivi. Il a été déterminé 5 classes :
  • ETAT TRES BON : la valeur est supérieure à 80% du quantile 90% de la station de contrôle
  • ETAT BON : la valeur est sesitue entre 60 et 80% du quantile 90% de la station de contrôle
  • ETAT MOYEN : la valeur est sesitue entre 40 et 60% du quantile 90% de la station de contrôle
  • ETAT MAUVAIS : la valeur est sesitue entre 20 et 40% du quantile 90% de la station de contrôle
  • ETAT TRES MAUVAIS : la valeur est inférieure à 20% de la station de contrôle
La tendance récente corespond au taux de variation de l'effectif de l'année N sur la moyenne internanuelle sur les 5 années précédentes de la station de contrôle. 5 classes ont été définies :
  • En forte hausse : la valeur annuelle a augmenté de plus de 20% par rapport à la moyenne interannuelle
  • En hausse : la valeur annuelle a augmenté entre 5 et 20% par rapport à la moyenne interannuelle
  • Stable : la valeur annuelle se situe entre - 5 et +5% de la moyenne interannuelle
  • En baisse : la valeur annuelle a diminué entre 5 et 20% par rapport à la moyenne interannuelle
  • En forte baisse : la valeur annuelle a diminué de moins de 20% par rapport à la moyenne interannuelle

Fiabilité de l'indicateur

Chaque station de contrôle se caractérise par des biais structurels liés à la configuration du site. Dans certaines conditions hydrologiques (débit, marée), l'efficacité maximale des dispositifs de franchissement - donc des stations de contrôle - ne peut pas être assurée. Un certain nombre d'anguilles jaunes peut en effet échapper aux comptages en franchissant l'obstacle sans passer par les pièges. L'échappement des anguilles jaunes n'est mesuré sur aucune station de contrôle. Il s'agit donc des effectifs comptés et/ou estimés par échantillonnages donc sur certaines passes, d'un effectif minimal.

Chaque station de contrôle connaît également des biais ponctuels liés aux arrêts de piégeage. A partir de la période et le nombre de jours d’arrêt, ces biais peuvent être appréciés chaque année par un indice de fiabilité correspondant au temps de fonctionnement d'une station de contrôle sur la période de migration principale des anguilles jaunes (du 1er mars au 30 novembre) :

  • Fiabilité élevée : la valeur est supérieure à 66% de la période de migration principale des anguilles jaunes
  • Fiabilité moyenne : la valeur se situe entre 33 et 66% de la période de migration principale des anguilles jaunes
  • Fiabilité faible : la valeur est inférieure à 33% de la période de migration principale des anguilles jaunes

Résultats du suivi des effectifs d'anguilles jaunes aux stations de comptage

A l'échelle de la Bretagne

En cas de difficultés d'affichage, cliquer directement sur la légende de l'illustration.

Situation et tendance récente des effectifs d'anguilles jaunes en 2019

En 2019, les remontées d'anguilles jaunes aux passe-pièges sont en-dessous de la moyenne des années précédentes. La situation des effectifs est donc globalement mauvaise et en forte baisse par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Le Loc'h fait office d'exception cette année : avec plus de 5500 individus capturés, la situation au niveau de Tréauray est considérée comme très bonne, en forte hausse par rapport 5 dernières années de suivi.

 

Situation et tendance récente des effectifs d'anguilles jaunes aux stations de comptage en 2019

Effectifs annuel, moyen et maximal d'anguilles jaunes aux stations de comptage en 2019 (la ligne continue bleue correspond au maximum connu ; la ligne pointillée grise au quantile 90%)

Rythme de migration des anguilles jaunes aux stations de comptage en 2019

En cours de rédaction

Structure en taille des jaunes aux stations de comptage en 2019

En 2019, les anguilles jaunes sont en moyenne plus petites au niveau de la passe-piège de Bois Joli sur le Frémur, l'Aulne et le Loc'h que sur les passe-pièges de la Vilaine. Ce constat est également visible dans la structure en taille des individus : moins de 50% de l'effectif total sont des individus de moins de 150 mm au niveau du barrage d'Arzal alors qu'au niveau des autres stations de comptage, plus de 80% sont des individus de moins de 150 mm. Globalement, la structure en taille est en faveur des individus de moins de 300 mm, en phase de colonisation active (en moyenne, près de 100% des individus comptés aux passe-pièges).

Longueurs moyennes annuelle, interannuelle et maximale des anguilles jaunes aux stations de comptage en 2019

Structure en taille des anguilles jaunes aux stations de comptage en 2019

Pour en savoir plus : Télécharger la fiche régionale 2019

Pour en savoir plus : Télécharger la fiche régionale 2018

 Vous pouvez télécharger les rapports annuels de suivi des migrations des poissons migrateurs aux stations de comptage :

A l'échelle des stations de comptage

Télécharger les fiches 2019 :

L'évaluation des effectifs d'anguilles jaunes est disponible par année et station de contrôle depuis la mise en place des suivis. La fiche "indicateur" ci-dessous est interactive ; il vous suffit de choisir l'année et le bassin pour visualiser et télécharger les résultats. En cas de difficultés d'affichage, accéder au module interactif sur Tableau public