Suivi des abondances d'anguilles jaunes par pêche électrique en Bretagne

Indice régional du stock d'anguilles 2019 : -0,0017

Etat 2019 : picto mauvais  TRES MAUVAIS

Tendance : picto tendancend EN FORTE BAISSE

Source : FDAAPPMAs 22, 29, 35 et 56 - Mise à jour : 29/06/2020

Le réchauffement printanier des eaux s'accompagne d'une migration active des anguilles en amont des estuaires. La pigmentation progresse sur le corps des civelles qui deviennent de petites anguilles et reprennent leur alimentation. Les anguilles dites "jaunes" colonisent alors les eaux côtières, les estuaires et les eaux douces.

Le recrutement fluvial correspond à la part de jeunes anguilles qui migrent vers l'amont du fleuve pour coloniser les eaux douces. L'objectif du réseau de suivi est de suivre les variations interannuelles du recrutement en jeunes anguilles sur les cours d'eau bretons.

Un recrutement annuel évalué à partir des indices d'abondance anguilles

Sur des stations hors d'influence de tout obstacle et autres impacts anthropiques et réparties tous les 5 à 10 km le long depuis l'aval du bassin, des pêches à l'électricité sont réalisées selon le protocole de pêche d'indices d'abondance anguilles, méthode dérivée des Echantillonnages Ponctuels d'Abondance (EPA) mise au point par l'Université de Rennes 1 (Pascal Laffaille), l'EPTB Vilaine (Cédric Briand), BGM (Marie-Andrée Arago et Gaëlle Germis) et l'AFB (Pierre-Marie Chapon) en collaboration avec les Fédérations de pêche de Bretagne.

Cette méthode permet de suivre les populations d'anguilles selon un plan d'échantillonnage déterminé par la largeur du cours d'eau. 30 points de 30 secondes minimum sont échantillonnés sur des secteurs où les hauteurs d'eau ne dépassent pas 60 cm.

Le suivi a débuté en 2007. Aujourd'hui, plus de 650 stations ont été échantillonnées et près de 200 réactualisées sur une vingtaine de bassins versants.

IAang Station Suivi recrutement annuel Bretagne 2018

Répartition des stations du réseau bretons de suivi du recrutement en jeunes anguilles (Source : L. Le Gurun - BGM, 2018)

Description de l'indicateur

L'objectif du réseau de suivi est de suivre les variations interannuelles du stock d'anguilles sur les cours d'eau bretons.

Les données utilisées

L'ensemble des anguilles capturées lors des pêches d'indices d'abondance anguilles est pris en compte.

Le modèle de prédiction des anguilles

Dans le cadre de l'état des lieux de la population d'anguilles, un bassin a été échantillonné par département chaque année. Hormis dans le Finistère où cet état des lieux se poursuit, des stations ont été définies dans les autres départements et sont échantillonnées en moyenne tous les 3 ans pour suivre la population d'anguilles. Les stations ne sont donc pas été pêchées tous les ans.

Un modèle a été utilisé pour prédire le nombre potentiel d'anguilles sur les stations les années non suivies. Plusieurs modèles ont été testés :

  • Le Modèle Linéaires Généralisé (GLM) sur les effectifs (N) : ce type de modèle, s’utilisant sur des données de types comptage ou binaires (présence/absence), évalue les effets d’une ou plusieurs variables prédictives, l’année et/ou la station, sur des données réponse, ici le nombre de d’anguilles.
  • Le Modèle Linéaire Généralisé à effets mixtes (GLMM) sur les effectifs (logN) : ce type de modèle teste à la fois des effets fixes (même effet sur toute la population) et des effets aléatoires, comprenant notamment les effets de dépendance entre les différentes variables explicatives.
  • Le Modèle GLS pour tester l’autocorrélation.

Le modèle utilisé pour prédire le nombre d'anguilles est : lme(log(effectif d'anguilles) ~ station, random= ~ 1|année. A partir de ce modèle est prédit chaque année un indice régional, correspondant au log(effectif d'anguilles).

Les règles d'interpérétation de l'indicateur

La moyenne européenne du recrutement d'anguilles jaune est basée sur un modèle construit à partir de données historiques datant pour les plus anciennes de 1950, c'est-à-dire avant l’effondrement des stocks de la population d’anguilles (modèle GLM : effectif ~ année + site).

En vue de reconstituer l'évolution de l'indice breton depuis 1960, l'indice breton et l'indice européen ont été corrélés annuellement sur les années de suivi. A partir du pourcentage moyen de corrélation entre 2014 et 2019,  l'indice breton a été reconstitué à partir de 1960.

1960 2018 Reconstitution indice recrutement BZH

L'indice régional chute à partir des années 1960. La valeur de référence de l’indicateur de stock en place correspond donc à la moyenne de l’indice breton reconstitué entre 1950 et 1959, soit 0.216.
 
L'état de l'indice breton annuel du recrutement d'anguilles se caractérise par rapport à la référence, c'est-à-dire la moyenne reconstituée de l'indice breton entre 1950 et 1959. Il a été déterminé 5 classes :
  • ETAT TRES BON : la valeur est supérieure à 80% de la référence
  • ETAT BON : la valeur se situe entre 60 et 80% de la référence
  • ETAT MOYEN : la valeur se situe entre 40 et 60% de la référence
  • ETAT MAUVAIS : la valeur se situe entre 20 et 40% de la référence
  • ETAT TRES MAUVAIS : la valeur est inférieure à 20% de la référence
La tendance récente corespond au taux de variation de l'indice régional de l'année N  sur la moyenne internanuelle sur les 10 années précédentes. 5 classes ont été définies :
  • En forte hausse : la valeur annuelle a augmenté de plus de 20% par rapport à la moyenne interannuelle
  • En hausse : la valeur annuelle a augmenté entre 5 et 20% par rapport à la moyenne interannuelle
  • Stable : la valeur annuelle se situe entre - 5 et +5% de la moyenne interannuelle
  • En baisse : la valeur annuelle a diminué entre 5 et 20% par rapport à la moyenne interannuelle
  • En forte baisse : la valeur annuelle a diminué de moins de 20% par rapport à la moyenne interannuelle

La fiabilité de l'indicateur

L'indicateur est considéré comme fiable. La méthode de pêche utilisée pour le suivi des indices d'abondance anguilles est standardisée. Elle vise d'ailleurs tous les habitats et les classes de taille d'anguilles. Chaque station est de plus pêchée chaque année à la même période.

Quant aux prédictions, la densité dépendance comme la présence d’obstacles n'ont pas été testées. Ces variables peuvent pourtant influencer les abondances et la répartition des anguilles et représentent donc un biais dans la méthode. Ceci étant, l'analyse des résidus ne traduit pas de tendance particulière.

Résultats du suivi du stock en place d'anguilles

L'indice breton du stock en place d'anguilles est de -0,0017 en 2019. En baisse depuis 2016, il atteint cette année un niveau très bas, l'un des plus faibles observés depuis la mise en place du suivi. Il est largement en-dessous de la moyenne de l'indice breton 1950-1959 (0,216), reconstituée à partir de l'indice européen.

 

Evolution de l'indice breton du stock en place d'anguilles entre 2007 et 2019

On distingue en 2019 :

  • des bassins sur lesquels les indices d'abondance sont moyens voire faibles dès la première station aval (Trieux, Couesnon)
  • des bassins dont les indices d'abondance sonr forts voire très forts sur la station la plus en aval mais diminuent rapidement sur les stations en amont (Trieux, Odet)


Indices d'abondance anguilles (nombre d'individus / point d'échantillonnage) sur les stations de pêche électrique du réseau de suivi de la population d'anguilles en Bretagne en 2019

L'analyse en structure de taille des bassins suivis permet de distinguer en 2019 :

  • l'Odet et le Couesnon qui présentent sur les stations aval, une population jeune avec un bon recrutement (anguilles < 150mm) et sur les stations plus en amont une apparition progressive de grands individus (> 300 mm),
  • le Trieux qui présente une population jeune mais avec un recrutement plûtot faible (peu d'anguilles < 150 mm) et une population relictuelle à l'amont,
  • les fleuves côtiers morbihannais qui présentent une population jeune avec un bon recrutement sur la plupart des stations à l'exception de la Saudraye, du Sal et du Palais,
  • le bassin de l'Oust (Vilaine) qui présente une population jeune avec un bon recrutement sur la Claie et une population vieillissante sur l'amont de l'Arz.


Répartition par structure de taille des anguilles sur les stations suivies en 2019

Les indices d'abondance moyens ont aungmenté en 2019 par rapport aux années précédentes à l'exception des bassins de la Ria d'Etel, du Loc'h et du Sal.


Evolution de l'indice d'abondance anguilles moyen sur les bassins suivis en 2019

Télécharger la fiche régionale du suivi du stock en place d'anguilles 2019