Une année avec La truite de mer ! Episode 5 - La pêche de la truite de mer en Bretagne

Publié le 3 Juillet 2020 dans Actualités
Une année avec La truite de mer ! Episode 5 - La pêche de la truite de mer en Bretagne

En Bretagne, la truite de mer fréquente les cours d’eau bretons. Leur présence est avérée sur une trentaine de bassins mais est plus marquée dans les fleuves de la façade de la Manche, de l'Aulne jusqu'au Couesnon… Même si la Bretagne n’est pas le territoire de prédilection pour la pêche de la truite de mer, plusieurs spécimens sont capturés chaque année, les plus grosses peuvent frôler les 80 cm !

Ce splendide salmonidé migrateur se pêche aussi bien au leurre qu’à la mouche dans les rivières qu’il colonise. Un chaud mois de juin sera très favorable si le temps est couvert. Les premiers coups d’eau d’automne seront également excellents et ce jusqu’à la fermeture.

Source : P. rigalleau

Les devoirs et obligations des pêcheurs de truite de mer

Pour avoir le droit de pêcher la truite de mer, le pêcheur doit :

  • S’acquitter d’un supplément « migrateurs » en plus de sa carte de pêche et ceci aussi bien s’il souhaite conserver ses prises que les remettre à l’eau.
  • Prendre connaissance de la réglementation applicable : chaque année un arrêté départemental signé par le préfet définit les modalités de pêche des poissons migrateurs (quotas /période d’ouverture de la pêche/rivières et techniques autorisées).

En savoir plus sur la réglementation de la pêche à la truite de mer

La déclaration des captures de truites de mer est possible mais n'est pas obligatoire. Elle est toutefois recommandée pour fournir des informations sur les fleuves colonisés, la dynamique des populations de truite de mer…

Le suivi national des captures de truites de mer

Instaurée officiellement en 1992, le suivi des captures de truites de mer a dans un premier temps concerné uniquement le Nord-Ouest de la France, dont les rivières étaient très fréquentées par cette espèce, pour s’étendre en 1996, à tous les cours d’eau classés à truite de mer de la façade atlantique.

La participation des pêcheurs volontaires est assurée par une déclaration des captures sur le site declarationpeche.fr et le dépôt de l'enveloppe écailles chez un dépositaire agréé migrateurs. La pêcheur peut également compléter un carnet de capture où sont consignés les temps de pêche par sortie, les captures effectuées, les techniques utilisées.

 

En savoir plus sur le parcours d’une déclaration

En savoir plus sur le processus de déclaration des captures

 

Ce recensement permet au Centre National d'Interprétation des Captures de Salmonidés migrateurs (CNICS) de :

Suivre l’évolution des captures déclarées de truites de mer en Bretagne

Les captures déclarées de truites de mer sont faibles en Bretagne, de l’ordre de 6 (1998) à 69 (1996). En moyenne, 70% des truites de mer sont capturées dans un cours d’eau du Nord de la Bretagne : Aber Ildut, Douron, Flèche, Léguer.

 

Captures déclarées de truites de mer en Bretagne de 1996 à 2019 (© CNICS)

 

Ce suivi ne reflète néanmoins pas la situation des truites de mer, en sous-estimant les populations réelles en Bretagne : non-déclaration des captures, effort de pêche faible sur les périodes de migration, distinction difficile entre truites de rivière et de mer, …

Recueillir les traits d’histoire de vie des truites de mer

Riche en enseignements, la lecture des écailles permet de connaître les histoires de vie des truites déclarées, dont le nombre de fraies, leur âge de rivière et leur âge de mer.

  

Age (gauche) et nombre de reproduction (droite) des truites de mer capturées déclarées entre 1996 et 2019 (© CNICS)

45 % des truites de mer capturées ne se sont jamais reproduites ; en revanche, un individu s’est reproduit 4 fois avant d’être capturé !

Connaître les caractéristiques biométriques des truites de mer

Les caractéristiques biométriques des poissons sont des indicateurs de l’évolution des populations de truite de mer. Globalement depuis la mise en place du suivi, la taille des truites de mer capturées déclarées diminue.

Taille moyenne (en jaune) et amplitude (en gris) entre 1996 et 2019 (© CNICS) 

De suivre les saisons de pêche au travers des carnets de pêche

Le suivi des carnets de pêche individuels, effectué depuis 1996, apporte des informations et des enseignements précieux sur l’activité de la pêche des truites de mer et le rendement de la pêche (effort de pêche). Ce suivi permet de comparer ces paramètres d’une année à l’autre ou d’une rivière à l‘autre pour avoir une meilleure connaissance de la valeur halieutique des cours d’eau et évaluer l’intérêt des mesures réglementaires de gestion.

Normandie Grands Migrateurs (NGM) et Bretagne Grands Migrateurs (BGM) ont valorisé les données de plus de 500 carnets de pêche récoltés entre 1995 et 2018 via un outil de visualisation interactif à partir des données du CNICS (En cas de difficultés d'affichage, accéder au module interactif sur Tableau public) Malheureusement, le faible retour des pêcheurs affecte la précision des données. L'amélioration de la participation des pêcheurs de truite de mer est essentielle pour augmenter le nombre et la qualité des informations recueillies.

Dans le cadre du programme européen SAMARCH (Salmonid management round the Channel - Gestion des salmonidés dans la Manche), BGM et NGM, en partenariat avec les fédérations de pêche, ont sollicité la collaboration des pêcheurs pour récolter des écailles de leur prises notamment pour identifier les rivières de naissance des truites de mer adultes et définir la dispersion de la truite entre rivières et entre rivière et mer.

Vers l’actu sur le prélèvement des écailles de truites de mer

Visionner la vidéo à destination des pêcheurs

Nous comptons sur vous pour nous adresser les écailles de truites de mer adultes nécessaires à la réalisation de la base de données génétiques et à la caractérisation des différents stocks présents en Bretagne !

  … Prochain épisode fin juillet