Taux d'exploitation du saumon dans l'Atlantique Nord parmi les plus bas en 2019

Publié le 13 Mai 2020 dans Actualités
Taux d'exploitation du saumon dans l'Atlantique Nord parmi les plus bas en 2019

Le rapport final du groupe de travail sur le saumon de l'Atlantique Nord du Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM) est maintenant disponible sur le site de la communauté.

Télécharger le rapport du groupe de travail sur le saumon de l'Atlantique Nord du CIEM

 Voici les principales conclusions du rapport :

  • Dans l'Atlantique Nord, les taux d'exploitation du saumon de l'Atlantique continuent d'être parmi les plus bas de la série chronologique.
  • Les prises déclarées (captures nominales) sont de 868 tonnes en 2019. Elles sont inférieures à 2018 (1 047 tonnes) ainsi qu'aux moyennes des 5 et 10 dernières années (respectivement, 1 162 et 1 305 tonnes). 
  • L'estimation provisoire de la production de saumon atlantique d'élevage dans la région de l'Atlantique Nord pour 2019 est de 1 750 000 tonnes. La production de saumon atlantique d'élevage dans cette zone a dépassé le million de tonnes depuis 2009 et, en 2019, la production mondiale provisoire de 2 504 000 tonnes estprès de 3 000 fois supérieure à la capture de saumon sauvage de l'Atlantique. 
  • Dans la zone Atlantique Nord-Est, les taux d'exploitation des stocks continuent de baisser et les captures en 2019 sont de 743 tonnes. C'est 217 tonnes de moins que la capture actualisée pour 2018 (960 t) et 26% et 35% de moins que les moyennes quinquennales et décennales respectivement.
  • Pour la zone nord-américaine, la récolte provisoire de 2019 au Canada était de 94 tonnes, soit environ 19% de plus que la récolte finalisée de 78 t en 2018 et la deuxième plus faible de la série chronologique depuis 1960. La majorité des pêches de capture sur les stocks étaient dirigé vers les petits saumons, les gros saumons ne pouvant être conservés que dans 16 rivières au Québec pour la pêche récréative.
  • L'abondance continue et faible des stocks de saumon en Amérique du Nord, malgré des réductions de pêche importantes, renforce les conclusions selon lesquelles les facteurs agissant sur la survie au cours des première et deuxième années en mer, à l'échelle locale et à grande échelle, limitent l'abondance du saumon de l'Atlantique.
  • Au Groenland, une capture totale de 29,8 t a été déclarée pour 2019, contre 39,9 t en 2018. Le saumon d'origine nord-américaine représentait 71,5% des prises échantillonnées.