Le suivi de la reproduction des lamproies marines sur l'Aulne canalisé

Publié le 3 Octobre 2016 dans Actualités
Le suivi de la reproduction des lamproies marines sur l'Aulne canalisé

Près de 5 000 lamproies marines sont remontées sur l'Aulne en 2016 (vidéocomptage de Châteaulin) mais sont rapidement freinées dans leur migration par les obstacles édifiés sur le cours de l'Aulne.

 

Une expérimentation d'ouverture des pertuis sur l'Aulne canalisée est en cours pour faciliter la remontée des poissons migrateurs et leur accès à des zones de reproduction de qualité. Au printemps, l'expérimentation consiste à créer une onde de migration partant du bief de Coatigrac'h jusqu'au bief du Guillec en ouvrant de manière temporaire et successive les pertuis des barrages. A l'automne, l'onde de migration s'étend du bief de Coatigrac'h au bief de Pénity.

 

De nombreux géniteurs étaient arrivés dans l'Aulne au lancement de l'onde de printemps (près de 3500 comptés à Châteaulin). Les observations visuelles réalisées durant cette expérimentation ont permis de confirmer la présence d'individus j'usqu'en aval de Trésiguidy. Les lamproies marines ont ainsi profitées de l'onde de printemps pour migrer vers l'amont mais se sont-elles reproduites sur les zones favorables à leur frai ?

 

Le suivi de la reproduction consiste à compter les frayères - endroit de dépose des oeufs - de lamproies marines qui construisent des nids dans les zones courantes caillouteuses des cours d'eau pour s'y reproduire.

 

Les caractéristiques de l'Aulne canalisée rendent impossible l'observation depuis la surface. Le comptage s'est fait directement dans le cours d'eau à l'aide d'un masque, d'un tuba et de palmes. Trois secteurs ont été prospectés par l'EPAGA :

  • l'aval du déversoir de Coatigrac'h, limite de colonisation des lamproies marines
  • l'aval de Trésiguidy, limite amont de l'onde d'ouverture des pertuis
  • l'aval de Lothey, premier obstacle en amont de Trésiguidy

Une onde de printemps bénéfique aux lamproies marines !

En 2016, 53 frayères ont été comptées sur les secteurs lors d'une journée de prospection. 47 nids ont été dénombrés à l'aval de Coatigrac'h, 6 à l'aval de Trésiguidy et aucun à aval de Lothey.

 

Les géniteurs ont pu profiter des ouverture de pertuis pour se reproduire en aval de Trésiguidy.  Le front de colonisation en 2016 pour les lampoies semble ne pas dépasser cet ouvrage. La forte densité de nids en aval de Coatigrac'h s'expliquerait par :

  • Une granulométrie moins propice à la fraie au niveau de Trésiguidy
  • L'arrivée de près de 1 500 lamproies après la fermeture du pertuis de Coatigrac'h, obstacle infranchissable pour cette espèce.

La migration des lamproies est fortement liée, à l'instar des autres espèces migratrices, à la présence des barrages présents sur l'Aulne.

 

(Bilan du comptage des frayères de lamproies marines sur l'Aulne - EPAGA, 2016)

 

Pour plus d'informations sur l'expérimentation d'ouverture des pertuis sur l'Aulne canalisée : le site de l'EPAGA

 

Pour en savoir plus sur le bilan de l'onde de printemps 2016 des poissons migrateurs sur l'Aulne