1er bilan des remontées d'aloses et de lamproies marines en Bretagne

Publié le 22 Juin 2020 dans Actualités
1er bilan des remontées d'aloses et de lamproies marines en Bretagne

En Bretagne, les premières aloses et lamproies marines arrivent dès le mois de mars et les arrivées de géniteurs s'étendent jusqu'à juillet avec un pic entre avril et mai. La migration, dépendante des conditions hydro-climatiques, est plus ou moins précoce selon les cours d'eau.

A titre d'exemple, les remontées d'aloses commencent à partir de mars-avril sur l'Aulne et la Vilaine mais seulement à partir de mai sur l'Elorn, le Gouët ou le Trieux.

Les aloses se reproduisent entre mai et juin. Les alosons resteront grandir quelques mois en eau douce et repartiront en mer dès la fin de l'été et en automne.

Les lamproies marines frayent entre juin et juillet. Les larves resteront enfouies dans le sédiment pendant 4 à 5 ans avant de regagner la mer.

Premières tendances en 2020

Sur l'Aulne, la migration des aloses a démarré début avril sur les chapeaux de roues, avec un pic de migration observé dès mi-avril. Les remontées ont été plus calmes en mai avec une centaine d'individus en moyenne par semaine. Le mois de juin signe la fin de la migration des aloses. Au 26 juin, les effectifs sont au-dessus de la médiane mais restent malgré tout, largement en dessous du maximum connu à la même période.

Sur la Vilaine, malgré un début de migration précoce (premières aloses observées mi-mars), les remontées restent très faibles au 19 mai. Cette chute s’explique probablement pas les faibles migrations de 2012 à 2015 (365 individus en moyenne).

Source des données : SCEA pour la FDAAPPMA29 (Kerhamon) , Région Bretagne (Châteaulin) , EPTB Vilaine (Arzal)

 

Alors que les lamproies marines sont arrivées dès mi-mars sur la Vilaine, les premiers individus ont été observés près d'un mois après sur l'Aulne. Après 3 années faibles voire catastrophiques sur la Vilaine, la migration des lamproies marines est bonne en 2020. Les effectifs dépassent largement la médiane des effectifs à la même période des années précédentes mais restent en-dessous du maximum connu.

Source des données : Région Bretagne (Châteaulin) , EPTB Vilaine (Arzal)

 

L'augmentation des effectifs de lamproies marines ne semble pas isolé à la Bretagne. Ce phénomène s'observe également sur le bassin de la Loire. Mais, les remontées, que ce soit sur les bassins bretons ou la Loire, restent bien en deçà des maximums connus.

Il faudra bien entendu attendre la fin de la saison de migration pour apprécier la situation et la tendance des remontées d'aloses et de lamproies marines en 2020...

Pour en savoir plus sur les aloses

Pour en savoir plus sur les lamproies marines