Suivi du recrutement estuarien de l'Anguille sur la Vilaine

Le recrutement estuarien correspond à la quantité de civelles qui arrivent dans l'estuaire.

Le recrutement estuarien est difficile à quantifier à l'échelle de la Bretagne en raison du nombre d'estuaires (560 fleuves côtiers). L'évolution des quantités de civelles capturées par les pêcheurs est par conséquent l'information qui illustre le mieux l'évolution du recrutement estuarien.

Pour être représentatives du recrutement estuarien, les quantités capturées doivent être calculées pour un effort de pêche constant (même nombre de bateaux et mode de pêche identique rapportés à la même durée de pêche). Afin de suivre l'évolution de la ressource, la règlementation impose aux pêcheurs de civelles de déclarer les quantités capturées. L'organisme chargé de collecter ces informations est la Direction InterRégionale de la Mer auparavant dénommée "Direction des affaires maritimes" (Accéder au site de la DIRM - NAMO).

Le graphique ci-dessous illustre la situation alarmante de l'anguille européenne. La production de jeunes (ligne bleue du graphique) est en chute constante dans tous les sites suivis en Europe.

2016 tendance recrutement anguille

Tendance du recrutement des séries européennes depuis 1900.

La bande grise donne les valeurs extrêmes pour les séries européennes de recrutement de civelles et d’anguilles jaunes couvrant plus de 45 années. Chaque série a été réduite sur sa moyenne 1979-1994. Les données sont rapportées à l’aide d’une échelle logarithmique sur l’axe Y (ce qui a tendance à aplatir la courbe ; la chute est en réalité beaucoup plus importante). Les moyennes et les intervalles de confiance à 95% sont représentés comme des points noirs entourés de barres verticales. La ligne marron représente la moyenne des anguilles jaunes, la ligne bleue représente la moyenne des séries de civelles.

En Bretagne, le recrutement estuarien est suivi au niveau du barrage d'Arzal sur la Vilaine.

Suivi des captures de civelles sur la Vilaine

Les captures de la pêcherie ont dilminué depuis un maximun de 209 tonnes en 1979 jusqu'à une valeur minimale de 2,1 tonnes en 2013. Globalement, ces captures reflètent la fluctuation du recrutement en Vilaine.

2016 recrutement Vilaine

Tendance des captures de civelles en estuaire de la Vilaine de 1965 à 2016 (Source : EPTB Vilaine)

La configuration de l'estuaire de la Vilaine due au barrage mène à une combinaison de facteurs qui aggravent la situation de l'anguille sur ce bassin versant.

La construction du barrage d'Arzal en 1970 a entrainé une augmentation de la pression de pêche

Les civelles qui arrivent en janvier/février se concentrent au pied du barrage. En effet, elles ne se dirigent pas vers la passe à anguilles car elles ne se déplacent que dans certaines conditions (température de l'eau et salinité). Les bateaux de pêche (photo ci-dessous) n'ont donc aucune difficulté à trouver les civelles.

Par ailleurs, la période de pêche autorisée correspond à la période où sont concentrées les arrivées de civelles et où elles stagnent dans l'estuaire. La configuration actuelle de l'estuaire de la Vilaine liée à la présence du barrage a ainsi favorisé l'exploitation la ressource. En 2011, 2,7 kg de civelles ont franchi le barrage via la passe à anguilles alors que 3,92 Tonnes ont été capturées par les pêcheurs professionnels (Source : Comité des pêches maritimes Auray - Vannes)

Pêcherie civelière à Arzal

 Bateaux de pêche de civelles au pied du barrage d'Arzal (Source : IAV) 

Un échappement très réduit

La quantité de civelles qui franchissent le barrage par le biais de la passe à anguille équivaut à 98,6% des quantités capturées par la pêcherie professionnelle (moyenne de 1996 à 2011). Autrement dit, les anguilles libres de remonter la Vilaine pour leur croissance ne représentent que 1,4% des anguilles capturées par la pêcherie.

Comparaison des quantités de civelles capturées par la pêcherie avec les quantités de civelles en migration vers l'amont de la Vilaine mesurées dans la passe (Source : Briand C., Sauvaget B., Eriaud G., 2017. Gestion de l'anguille sur le bassin versant de la Vilaine en 2016. EPTB Vilaine) :

  Poids de civelles capturées par la pêcherie civelière (Tonnes) Poids de civelles mesuré dans la passe à anguilles (kg) à l'issue de la période de pêche
1996
22,4 443,2
1997
22,6
70,0
1998
17,5 702,4
1999
14,93 301,0
2000
13,94 82,7
2001
7,93 61,0
2002
14,51 17,1
2003
9,14
83,4
2004
7,26
7,3
2005
6,72
29,4
2006
6,99
217,6
2007
6,78
101,7
2008
4,57
112,7
2009
2,61
43,4
2010
3,03
5,9
2011
3,92
2,7
2012 2,99 434,0
2013 2,10 877,4
2014 2,68 1 607,3
2015 4,86 6,5
2016 4,62 629,4

Des mesures à prendre

La situation alarmante de l'anguille a conduit à modifier les mesures de gestion. Les quotas de pêche sont ainsi en constante diminution depuis de nombreuses années. Malgré cela, la pêcherie atteint difficilement le quotas maximum autorisé de captures, preuve que le recrutement estuarien a atteint un niveau extrêmement bas.  


Pour aller plus loin...

Journal of fish biology (article en anglais) "Modèle de prédiction des effets de la température et de la salinité sur les étapes de pigmentation des civelles" (C. Briand, 2005)

Gestion de l'anguille sur le bassin versant de la Vilaine en 2016 (C. Briand, B. Sauvaget et G. Eriau, 2017)

Analyse des tendances de stock d’anguilles jaunes du bassin versant de la Vilaine par pêches électriques (C. Briand, B. Sauvaget et G. Eriaud, 2018)